Après quelques séances de travail sur les premières lignes d'obstacle, le cheval est près à passer à l'étape suivante: une ligne de gymnastique. Celle-ci comporte de trois à quatre obstacles espacés de deux à trois foulées, celles-ci étant elles-même matérialisées par des barres au sol.

L'installation d'un tel dispositif vaut le temps et le matériel qui y est consacré.

Commencer par le franchissement de toutes les barres au sol jusqu'à ce que notre monture s'y soit mécanisée est primordial, pour ne pas déjà compliquer la tâche des élèves équins les plus jeunes.

La ligne:

-Barre au sol

-2,5m, croix (X) de 70 cm

-à 3m et 6m, barres au sol

-à 9m de la croix (soit 3m de la dernière barre au sol), vertical

-à 3m et 6m, barres au sol

-à 9m du vertical (soit 3m du premeir vertical), vertical

-etc.

-finir la ligne par un oxer

 

En résumé, la ligne est abordée au trot, puis chaque foulée est matérialisée par des barres au sol espacées de 3m (réception et appel également). Les obstacles du mileu sont des verticaux ou de grandes croix (pour la rectitude) et le dernier est un oxer (dont le premier plan peut également être une croix). La rectitude peut aussi être travaillée avec des barres en V, ce qui aidera le geste de devant par la même occasion.

Une telle séance est très ludique, bien qu'éprouvante, et peut entrer dans une programme de travail une fois toutes les deux semaines, pour les jeunes chevaux comme pour les plus vieux, seule la hauteur des obstacles étant adaptée à chaque sujet en fonction de son stade d'apprentissage. 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement