Quand la décision est prise de ne pas castrer certains poulains, c'est qu'ils répondent à des critères bien particuliers tels que les origines, la conformation et le potentiel apparent. Garder de tels sujets doit être le fruit d'une mûre réflexion et d'une planification particulière.

 

Le poulain entier doit tout d'abord être manipulé par des personnes expérimentées, surtout au printemps de ses 2 ou 3 ans, quand le caractère dominant devient plus marqué. Avant cet âge, il est placé dans un lot de mâles (non castrés) ou d'hongres (castrés) afin de lui permettre un échange hiérarchique avec des membres de son espèce. Le garder seul et à l'écart n'est pas forcément lui rendre service à cette période de sa vie sachant que que s'il reste entier, l'attention dont il fera l'objet par la suite l'isolera pour des raisons de sécurité. La confrontation entre poulains doit se faire avant le contact quotidien avec l'homme. Le débourrage se fait tôt (2ans½) pour un début de travail à 3ans½ . Entre ces deux étapes, il est remis aux champs avec ses congénères et les quitte définitivement dès que commence le travail proprement dit. À partir de ce moment, il a son propre boxe (solide) et le paddock dans lequel il est sorti n'a pas de barrières adjacentes avec un pré ou un paddock dans lequel se trouvent des femelles. Chaque individu est différent mais les chevaux castrés demandent moins de précautions et d'attention que les étalons. Pour ces raisons et à moins de disposer de conditions et d'un cheval de sport exceptionnels, ne pas castrer les poulains est risqué hors d'un champ d'expertise professionnel.

Les objectifs envisagés doivent de plus être anticipés et clairement évalués pour éviter les castrations trop tardives qui augmentent les facteurs de risque quant à l'acte chirurgical effectué pour ce faire. 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement