Même si nous ne destinons pas notre monture au concours complet, rien ne nous empêche de lui faire découvrir les obstacles naturels. Cette activité est moins contraignante qu'une séance de saut d'obstacle dans ce sens qu'elle se déroule en général dans un espace ouvert.
De petits obstacles tels que des troncs peuvent être franchis lors des premières sorties à l'extérieur mais de façon ludique et sécuritaire. Une mauvaise première expérience pourrait laisser des traces handicapantes pour le futur. Les sauts sont tout d'abord exécutés au trot sur des obstacles de 50 à 70cm dans un espace clair et dégagé (éviter les sortie de courbe ou les sous-bois). Ils peuvent se faire dans les deux sens en fonction du terrain (commencer par les montées) et ne sont pas répétés plus de 3 ou 4 fois quand tout se passe bien avant de passer aux suivants. Les séances suivantes pourront comprendre de petites lignes après que celles-ci eurent été travaillées sur des obstacles mobiles. Comme vu précédemment, garder le trot jusqu'à ce que le cheval déclenche de lui-même le galop dans la foulée d'appel (ou avant). Les fossés, trous et petits contre-bas sont également abordés au trot pour garder la décontraction et obtenir une décomposition du geste à effectuer et une meilleure assimilation de celui-ci. Un cheval tendu ne peut se concentrer et ce travail est sur point exigeant pour lui. Quand cette découverte est faite progressivement et dans le calme, ce travail devient néanmoins pour lui une source de plaisir. 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement