À pieds comme en selle, la voix est un facteur aidant l'apprentissage et la compréhension du cheval par rapport à tout ce qu'on lui demande. Même si certaines disciplines sportives interdisent cette aide, rien ne nous empêche de l'utiliser abondamment à la maison, surtout dans les premiers moments du travail du jeune cheval. Ce qui est dit n'a aucune valeur à côté de l'intonation utilisée pour s'exprimer car l'animal n'en reconnaît que cela. Par conséquent, les mots utilisés doivent appartenir à un vocabulaire restreint qui s'apparente plus à de la musique qu'à un langage.

 

Les transitions montantes sont encouragées ou vivement demandées (suivant les cas), avant l'utilisation des jambes voire plus si la réponse n'est pas immédiate. L'ordre immuable à respecter dans un objectif de formation est l'utilisation de la voix, des jambes, puis de la cravache (la chambrière pour la longe). Le cheval sera alors conditionné à une action progressive du cavalier qui lui laissera la possibilité d'anticiper la suivante et d'agir en fonction. 

 

 

De même, les récompenses vocales sont au début suivies d'une caresse qui auront au préalable été associées à de bons moments (nourriture ou gâterie) puis se suffiront à elles-mêmes. Indiquer de cette façon notre contentement est très utile dans les transitions descendantes quand la voix indique au cheval qu'il est sur la bonne voix dès les prémices d'une réduction de l'allure, ce qui l'aide à finir son geste sereinement. Il en est de même pour les bonnes initiatives. Être capable de réagir du tac-au-tac permet une évolution plus rapide de l'animal travaillé car cela éloigne de lui la confusion et l'aide à assimiler l'essentiel de ce qu'on attend de lui.

Les réprimandes sont faites sur le ton correspondant à la faute mais ne sont  efficaces que si elles interviennent plus de quelques secondes après celle-ci. Il est inutile de gâter le cheval avec des friandises pendant le travail, la voix et les caresses suffisent quand elles sont utilisées justement. Après le travail, par contre, pourront s'associer gâteries et caresses pour un renforcement du conditionnement positif. 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement