Préparer un cheval pour une présentation, une vente où un concours d'élevage nécessite quelquefois de le faire sauter en liberté. C'est principalement le cas des jeunes chevaux qui ne sont pas débourrés ou de ceux qui ne travaillent pas depuis assez longtemps pour être jugés montés sur leur qualité de saut. Cette activité demande de la méthode et une progression qui se fait en fonction de l'assimilation plus ou moins rapide du cheval. Il n'est pas rare de voir, jusque dans les épreuves et les présentations elles-mêmes, un personnel non qualifié pour ce genre travail faire claquer la chambrière (le fouet) et courir après les jeunes chevaux d'une façon assez désorganisée pour surtout les effrayer plutôt que de les rassurer. Le jugement final se fait alors quelquefois sur des sauts de peur et pas sur la réelle qualité du sujet. 

 

Le travail en liberté à l'obstacle se fait symétriquement aux deux mains. Les premiers obstacles sont abordés au trot et la première séance (de découverte) ne doit pas être une évaluation, qui, elle, n'interviendra que plus tard (3ème ou 4ème séance sur des hauteurs n'excédant pas 1 mètre). Apprendre aux chevaux dès les premiers temps à sauter sans l'aide d'un couloir est un plus non négligeable pour la suite, même si le temps de la séance de travail en est augmenté la première fois. Se faire aider par une tierce personne, voire deux, est néanmoins indispensable. S'informer des conditions de présentation que nous rencontrerons permet de préparer le cheval en question au mieux pour l'évènement (mode de présentation (tenu jusqu'au coin précédent le premier obstacle ou en liberté totale) et du dispositif à sauter (type d'obstacles et distances de la ligne)). La préparation commence au plus tard un mois et demi avant la présentation pour une séance de saut tous les trois jours et une séance de longe (au trot principalement) également tous les trois jours. L'évolution dans la difficulté du travail est progressive mais continue et les hauteurs définitives ne sont abordées qu'au cours des trois dernières séances. Les obstacles sont principalement composés de croix (X) et les oxers sont carrés pour être franchis dans les deux sens. La formation peut être complétée de barres au sol pour les animaux en déficit d'attention, trop confiant ou ne prenant pas le temps de décomposer leurs différents abords. Les deux dernières séances de préparation sont effectuées dans un environnement différent (écurie extérieure). Le cheval est laissé au repos (paddock) deux jours avant la présentation.

En dehors des impératifs d'exhibition pour un concours ou une vente, il n'est pas utile de travailler les chevaux en liberté à l'obstacle, sauf éventuellement pour une ou deux séances de découverte après le débourrage et avant le travail de saut monté. Cette activité comporte des risques qu'il est inutile de prendre avec des chevaux d'expérience car elle ne leur apprend rien de plus que quand ils sont montés avec justesse. 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement