L'hydrothérapie est le soin par l'eau, sous toutes ses formes (douche, baignade, etc.).

 

Une plaie souillée n'a en général d'autre moyen d'être nettoyée de ses impuretés que par l'eau (tiède de préférence), dans les premiers instants de sa découverte. Elle permet au sang coagulé et séché de se réhydrater pour se décoller d'une façon plus délicate que par l'utilisation de n'importe quel autre procédé. Dans une étape de guérison, son utilisation peut néanmoins être déconseillée, notamment quand elle active la circulation sanguine sur une région en phase de bourgeonnement proéminent.

 

Un membre engorgé est douché à l'aide d'un jet de pression d'eau froide en respectant le sens de circulation sanguine, c'est-à-dire de bas en haut, ou en installant sur celui-ci un bandage (ou un dispositif en néoprène prévu à cet effet) qui gardera le tuyau en place au dessus de la partie engorgée (le genou ou le jarret) et qui laissera couler un filet continu d'eau froide. Dans ces deux cas, 3/4 d'heure de se traitement ne sont pas de trop pour qu'un effet visible soit perçu. L'idéal est de répéter cette opération au minimum 2 fois par jour pour réduire cet engorgement le plus rapidement possible et ne pas lui permettre de s'installer de façon définitive.

 

Quand cela est possible, la solution idéale est de faire marcher le cheval dans l'eau jusqu'aux jarrets, dans un lac, une rivière où mieux, dans la mer (bien doucher à l'eau froide au retour pour éliminer le sel (irritant) collé sous le poil). Disposer d'un pédiluve ou d'un boxe installé dans un ruisseau est un luxe dont les bénéfices valent largement l'investissement car les tendons des chevaux de sport subissent proportionnellement plus de traumatismes que tous les autres membres et la priorité est de les garder sains. 

 

Plus difficile à réaliser, un bassin de natation procure ses bienfaits sur la totalité du corps de l'animal, dont le dos auquel nous demandons la force et la souplesse. Il peut lors de cette activité s'étirer et être soulagé des contractions et des maux que causent un exercice éprouvant et répété.
 
Élément 100% naturel, l'eau utilisée pour les soins aux chevaux n'a pas le devoir d'être potable car c'est surtout son effet massant qui est dans ce cas utilisé. Profiter de sa disponibilité à l'état naturel dans les ruisseaux, rivières et lacs est donc un plus dont l'utilisation vaut bien des remèdes. 

Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement