À partir du moment où est prise la décision de travailler un cheval en vue d'une finalité particulière, il est important d'établir dès les premiers temps un planning dont l'objectif est de tracer sommairement, pour les jours et les semaines à venir, les grandes lignes vers les buts que l'on veut atteindre.

 

Celui-ci prendra en compte l'âge et le niveau de formation du cheval, ses points forts et ses faiblesses, pour répondre au mieux à ses besoins spécifiques. De sorte à ne pas entrer dans un système trop routinier, les séances de travail traitant un point particulier n'excéderont pas deux jours consécutifs (une journée de fort apprentissage suivie d'une journée de confirmation si besoin). Suite à une séance intensive réalisée correctement, le lendemain sera consacré à une sortie en extérieur ou à une journée de paddock. Une séance de travail est la sortie principale de la journée mais elle peut être associée, avant ou après en fonction du caractère de l'animal, à une balade et à un temps illimité passé en pâture. Dans ce dernier cas, seuls les premiers jours sont jugés à risque, puis l'habitude remplie son rôle et les chevaux qui découvrent ce nouveau rythme de vie et ce nouvel environnement l'adoptent de plus en plus sereinement pour enfin s'y comporter calmement.

Le nombre élevés d'exercices et de variations différentes en ce qui concerne le travail nous autorise à ne pas procéder grâce à un programme hebdomadaire mais à l'étaler sur deux semaines. Ainsi, la diversité établie comme priorité permettra à nos montures de rester en éveil et en mode d'apprentissage plus longtemps que seulement pendant leurs plus jeunes années, en préservant de plus le moral qui leur permettra, les jours opportuns, de nous apporter le petit plus nécessaire. 

Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement