Das ce cas précis, les longues rênes sont utilisée comme une longe améliorée, c'est à dire que le cheval est mis sur un cercle. Cet exercice est tout d'abord une découverte avant de se mettre progressivement en arrière de l'animal travaillé.

De manière à éviter de mauvaises réactions dues au contact de la longue rêne extérieure, il est important de procéder à une désensibilisation de la région des jarrets au cours de séances précédentes. Pendant les premiers tours, la rêne intérieure est tenue comme une longe (prise directement après le mors) et le passage dans l'anneau du surfaix se fait après, jusqu'à ce que soit pris le contrôle de l'animal par la voix. Ce n'est qu'à ce moment qu'elle sera tenue après l'anneau. La rêne extérieure passe au niveau des jarrets, dans l'anneau du surfaix et rejoint directement le mors. Les premiers changements de main sont faits vers l'extérieur mais dans un coin ou face à un encadrement (barrière ou mur) situé à 2 ou 3 mètres. Le mouvement en avant est primordial en tout temps, le contact avec la bouche est doux et chaque départ au pas ou au trot est anticipé en avançant les mains.

Cet exercice est similaire au travail à la longe avec une action plus évoluée de notre part, du fait du contrôle de l'action des rênes identique au travail monté. La priorité reste l'engagement pour obtenir l'extension et le placer. La tension de la rêne extérieure permet de tenir les épaules et les hanches car une action trop forte de la rêne intérieure ferait fuir le corps entier vers l'extérieur en le pliant excessivement. 

Les longues rênes peuvent être associées aux élastiques en fonction de l'effet souhaité.

Quelques séances avec un vieux cheval sont nécessaires aux novices avant l'acquisition des réflexes utiles à la maîtrise de cette discipline. 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement