Tout comme l'attelage n'est pas réservé seulement aux chevaux qui compétitionnent dans cette discipline, les barres au sol ne sont pas l'exclusivité des chevaux de saut d'obstacle. Cette activité tend à développer l'engagement et l'amplitude de nos montures.

Elles peuvent être installée pour un travail aux trois allures (en fonction du cheval et du niveau de difficulté)
Au pas: 70 à 90 cm
Au trot: 1m20 à 1m50
Au galop: 3m à 3m50

Un dispositif de barres au sol ne devrait pas comporter moins de 5 barres, pour un travail significatif et efficace, celui-ci étant installé sur la ligne du milieu, un doubler dans la largeur ou une diagonale. Il est important de commencer avec des distances adaptées à la foulée du cheval. 3 à 4 passages à chaque main ou dans chaque sens suffisent quand ils sont effectués correctement, pour éviter au cheval de tomber dans une routine qui lui fera perdre son entrain. Une attention toute particulière doit être portée à la rectitude, à l'attitude générale et à l'impulsion de l'animal travaillé lors du franchissement (au milieu) de ces barres de gymnastique. Suite à chaque série de bonnes exécutions, celles-ci sont écartées de 20 cm supplémentaire (le faire de moins augmenterait le nombre de passages pour un résultat identique). L'amplitude à l'abord de chaque série est fonction de l'espace entre les barres et doit par conséquent être anticipée, l'objectif étant un travail fluide bien que contraignant.

Les barres au sol peuvent être abordées au trot enlevé ou assis, le galop en suspension ou assis. Le contact avec la bouche doit être délicat pour surtout apprendre à notre monture à regarder où elle pose les pieds et à se prendre en charge dans une telle situation.
Les variantes à un tel exercice sont, sur un même dispositif, un allongement progressif des distances pour une découverte de l'allongement progressif de l'allure ou inversement un rétrécissement de celles-ci pour un effet opposé. Un parcours de dispositifs de barres au sol comprenant quelques obstacles au trot et le reste au galop, peut être installé, pour un développement de l'attention et de la réactivité quand aux demandes spécifiques du cavalier ou des différentes cadences recherchées.
Il est possible de disposer quelques barres aux abord d'obstacles à franchir au trot ou au galop, en pensant néanmoins à précéder celui-ci d'une barre d'appel à 2m50 à 2m70.
Le travail avec les barres au sol peut aussi être demandé à la longe ou en liberté. Dans le premier cas, le dispositif est installé sur un arc de cercle avec un espacement plus réduit à l'intérieur du cercle qu'à l'extérieur, ce qui permet un allongement ou un rétrécissement des distances à franchir en fonction du diamètre plus ou moins grand du cercle. En liberté, un plus grand nombre de barres est installé sur un côté de l'aire de travail et peut aussi être séparé en deux dispositifs distincts mais identiques, en calculant toutefois de façon juste la distance les séparant pour une recherche de foulées constantes.

Suivant le niveau de compétence de l'élève cheval, plusieurs combinaisons s'offrent à nous en ce qui concerne les barres dont une sur deux peut se voir remplacée par un cavaletti.
 
 
 



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement