Au stade d'apprentissage, les cessions à la jambe ont pour objet de simplement amener le cheval à déplacer son centre de gravité, et par cet effet, son corps tout entier. Dans un premier temps, cet exercice est effectué en fin de séance, au pas, avec une monture active dont la rectitude et l'impulsion sont une chose acquise. Marcher sur une piste intérieure à environ 2 mètres du mur ou de la barrière, placer les aides de la cession à la jambe pour un déplacement vers la piste avec un cheval qui reste parallèle à celle-ci. Les mains proposent et indiquent le mouvement sans tirer (le bout du nez et les épaules précèdent légèrement les hanches sur le déplacement et non l'inverse), les jambes agissent franchement pour que le cheval n'y colle pas (pour une réponse plus efficace, utiliser un stick de dressage). Une foulée de déplacement latéral à chaque main suffit les premières fois avant de marcher droit. Ce nombre augmentera au fur et à mesure mais ne dépassera pas 5 foulées pendant plusieurs séances. Par contre, le travail important pendant celles-ci sera de progressivement ralentir la cadence en gardant l'impulsion et l'engagement pour une décomposition du mouvement. Il est alors utile de trotter à intervalles réguliers pour remettre le cheval contraint par ces exercices dans le mouvement en avant.

Il est important de travailler symétriquement aux deux mains sans demander plus que le niveau de l'animal ne le permet et de récompenser généreusement de la voix les bonnes exécutions et les bonnes initiatives. Changer de place sur l'aire d'exercice pour chaque demande évite le conditionnement et garde notre monture attentive.

Le travail en cercle (toujours au pas) complète cet apprentissage. Les déplacements sont demandés en diminuant le diamètre d'un cercle d'environ 20 mètres de diamètre jusqu'à l'obtention d'une petite volte, puis en le réagrandissant (spirale). Le cheval doit rester incurvé sur le cercle. L'ordre d'exécution qui permet une évolution progressive est successivement:

-un grand cercle menant vers

-une petite volte

-un arrêt (cheval droit)

-une petite volte à la main opposée menant vers

-un grand cercle

Cet exercice sera suivi d'une phase de trot avant sa réalisation à l'autre main.

Puis, de façon naturelle, et après l'acquisition de ces diverses choses, viendra la découverte de l'épaule en dedans. Cette étape du travail doit être demandée par un cavalier expérimenté et faisant preuve de tact car la hanche en dedans est généralement l'exercice qui précède celui-ci mais qui contraint, par la présence du mur ou de la barrière, le cheval de façon artificielle et lui apprend inutilement la résistance. C'est donc pourquoi l'épaule en dedans s'inscrit dans la continuité et offre une plus grande liberté d'évolution à notre monture quand la demande est justement effectuée. Les premières foulées sont faites à partir d'une volte commencée proche d'un grand côté de l'aire de travail et sur lequel le cheval est incurvé, ce qui l'y amène en contre-incurvation, c'est-à-dire qu'il se déplace du côté opposé à son pli. Le rythme de progression est similaire à celui des premières cessions à la jambe. Le travail au pas sera observé jusqu'à une acquisition fondamentale de ces différents exercices avant de commencer à travailler les déplacements latéraux au trot.

 

 



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement