Quand un cheval a les épaules ou les hanches qui glissent sur l'extérieur des courbes, cela est en général dût à un mauvais rapport entre les mains et les jambes du cavalier. 

Pour ramener un cheval sur l'intérieur d'une courbe et éviter qu'il ne s'échappe, rechercher tout d'abord l'impulsion (le mouvement en avant pour les jeunes chevaux) et un contact franc avec la bouche car ce sont ces manques qui posent souvent problème. La sensation a rechercher dans ce cas est le fait que le cheval nous emmène. La jambe extérieure ramène les hanches tout en évitant que le cheval ne s'y colle. La main intérieure agit en rêne d'ouverture pour garder le contact sans jamais tirer (elle propose la direction) mais la rêne extérieure, haute et fortement régulatrice, vient au contact de l'encolure sans que la main ne passe de l'autre côté de la crinière. Ce soucis se règle souvent par la découverte de l'engagement et de la tension de la ligne musculaire supérieure.

Pour les chevaux ne répondant pas efficacement à ces aides, une solution de transition est le travail sur de petits huits de chiffre ou sur de petits cercles avec une rêne d'appui haute, qui incitera le cheval à tomber à l'intérieur de la courbe. Cette approche étant draconienne, elle ne sera utilisée que brièvement et avec des chevaux ayant un minimum de métier pour revenir rapidement à la solution précédemment explicitée. 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement